L'église Saint-Jean-Baptiste 

L’édifice actuel, achevé en 1862, a été construit sur l’emplacement de l’ancienne église des mineurs qui avait été consacrée en 1569. De dimensions relativement modestes, l’ancien édifice était arrivé en fin de vie et menaçait ruine, aux dires de l’abbé BIDAINE, nommé curé du village en 1854. Après quelques tergiversations il fut décidé de le raser pour construire un édifice de dimensions plus en rapport avec la population du bourg qui avait atteint près de 3000 « âmes » à cette époque.

Trouver les fonds nécessaires ne fut pas chose aisée et la nouvelle construction ne put débuter qu’en 1857. Compte tenu des difficultés de financement, la qualité de la construction ne fut pas exceptionnelle ce qui imposa par la suite de nombreux travaux de réfection (A l’époque, près des trois quarts du coût de l’édifice ont été pris en charge par la commune). Le matériau principal, le grès bigarré, vient des carrières d’Offemont, de Vétrigne, de Clairegoutte et de Chagey ; il était acheminé via la gare de Bas-Evette.

Sous l’impulsion du curé BIDAINE, le « curé blanc » (allusion à la couleur de sa chevelure), l’aménagement intérieur est réalisé au fil des ans. Ainsi l’église s’orne notamment d’un maître-hôtel  et d’un chemin de croix en 1867, de vitraux en 1872, d’un orgue en 1874, d’une horloge en 1877, d’un baptistère en 1880. L’abbé BIDAINE semble donc bien avoir mérité sa plaque commémorative qui figure au pied de l’hôtel Saint Joseph.

Ses successeurs ne furent pas en reste qui durent faire face à moult réparations et réalisèrent de nombreux aménagements. Des réparations majeures eurent lieu en 1928 (intérieur, extérieur et couverture), puis de 1968 à 1974 sur la toiture et en 1981 pour l’intérieur. Curieusement les cloches, qui ici ou là atteignent des âges vénérables, durent être refondues maintes et maintes fois depuis leur installation dans l’église des mineurs au 16ème siècle ; si une partie du métal date donc probablement de cette époque, la plus vieille des cloches, la plus grosse, ne date que de 1849.

NDLR : pour en savoir plus, consultez l’opuscule « Eglise Saint Jean Baptiste », disponible à l’église pour 3 €.

Haut
de page